La navigation sur MedSpirit vue par Louis

Publié le par Alice Lacombe

HP1000324.JPGorta n'est a nouveau  plus qu'une tache de couleur sur la carte et de bons souvenirs dans nos sillages.

Plus de 1 000 nautiques au près sur le même bord : pas mal... il faut préciser que le contre bord occasionnel était au minimum de 100 nautiques.  Nous n'avons pas fait dans le détail.

Horta, dormir à plat sans les à coup des vagues et le réveil brutal au coeur du sommeil profond : "c'est ton quart"!
Refaire les pleins: sommeil, eau douce, gasoil, linge propre, nourriture.  Et se laver.
 Les récits de navigation, c'est toujours des vagues énormes, du vent qui se renforce, des changements de voile, des surfs, des prises de ris. Mais la première douche après l'accostage, n'est ce pas là l'essence profonde du plaisir de la navigation à la voile. Evidemment ceux qui naviguent sur un Jongert 92 ou autre Swan 95 n'ont peut-être pas ces mêmes états d'ame.

Et comme le veut la tradition, nous avons laissé nos empreintes sur le quai et chez Peter.  Précision: sur le quai, ce sont celles des doigts, et chez Peter celles des cartes bleues.


Et maintenant, changement de décor : vent de travers, force 5 à 6, ciel bas et lourd, ambiance humide, mais les glissades sont là.  La poupe se soulève sur la vague, le nez se redresse et c'est parti.... la coque se positionne au sommet de la vague et frémissante accélère, le barreur guide la roue d'un doigt et regarde défiler les chiffres du loch, quatorze, quatorze et demi, quinze,seize, vingt....


Du bonheur brut !

A ce train là Gibraltar, c'est pour bientôt.

Louis

 

---- Merci Louis pour ce texte -------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article