Voyage retour du paradis ... au ?

Publié le par Alice Lacombe

DSC03045.jpg

Récit du convoyage de Malte à Marseille – 25-28 octobre 2012

 

Suite au beau résultat de Med Spirit à la Middle Sea Race, un nouvel équipage est venu compléter Laurent, Lucas et Jean-Paul pour convoyer le bateau jusqu’à Marseille. La météo était assez précise sur le parcourt : peu de vent au départ de Malte, puis vent de sud-ouest à la pointe nord de la Sicile, puis ouest au niveau de la Sardaigne/Corse pour finir dans la tempête de Mistral jusqu’au continent. Les routages nous faisaient logiquement passer à l’Est de la Sardaigne et de la Corse pour rester au maximum à l’abri. L’arrivée sur le continent serait probablement vers Antibes ou Toulon.

Départ jeudi midi au moteur, par une belle après midi de temps printanier. Les falaises de la petite île de Gozo (située au nord de l’archipel de Malte) au soleil couchant sont magnifiques.

1.jpg

 

L’équipage est composé de 14 personnes dont la moitié monte sur Med Spirit pour la première fois. L’ambiance ne peut être meilleure et l’arrêt du moteur en milieu de nuit ne fait qu’augmenter notre plaisir d’être à bord. 

Commence alors une remontée de la pointe nord-ouest de la Sicile vers le Cap Corse. Grand largue puis travers, avec grand voile haute, code 0 puis génois, ce sont les allures de prédilections de Med Spirit.

La journée du vendredi est du pur bonheur. Chacun y va de sa petite accélération à la barre et sans forcer, tout le monde franchi la barre symbolique des vingt nœuds ! Med Spirit est toujours aussi facile dans de telles conditions, juste un peu humide sur le pont. Deux beaux empannages ponctuent la journée, bien rythmée par les 3 quarts se relayant toutes les 3 heures. Un quart dehors, un autre en stand-by et le dernier au repos. Ca laisse globalement pas mal de temps de sommeil et les 300 miles sont avalés en 24h « tranquilles ».

 2.jpg 3.jpg

Samedi matin, l’ambiance change, à l’approche du cap Corse. Le vent diminue sensiblement avant le gros morceau annoncé. On en profite pour préparer le bateau, 2 ris, tourmentin, ballaste, toutes les voiles à l’intérieur, harnais et longes obligatoires. Dés le passage de la Giraglia, le ton est posé ; 40 nœuds établis, rafales à 45. Les vagues sont énormes, on abat un peu pour ne pas percuter ces murs de face. Seulement en abatant, cela fait partir le bateau à 17 ou 18 nœuds et les chocs sont alors terribles dans le creux de la vague suivante. Rapidement, le gros de la troupe se retrouve en fond de cale avec comme meilleur copain : le seau ! Si l’ambiance à l’intérieur est amorphe, le bruit des vagues qui balayent le pont régulièrement laisse imaginer l’ambiance à l’extérieur. Bravo aux 6 gaillards qui ont tenu le cap de midi à 19h pour faire cette traversée ! Fallait s’accrocher et ne pas être sensible au mal de mer.

 4.jpg5.jpg

 

Le bateau est vraiment costaud et tout a bien tenu. Le vent nous a fait atterrir à San Remo au lieu d’Antibes mais au vu des prévisions sur la cote d’Azure samedi soir et dimanche, il n’était pas envisageable de continuer. Autant dire que la pizza Italienne et la nuit au port ont été particulièrement appréciées. Les obligations professionnelles des uns et le moral entamé des autres ont eu raison de la disponibilité de l’équipage. Seuls les « 4 mousquetaires » du bord  ramènent donc le bateau à Marseille entre dimanche soir et mardi matin, les autres prennent le train !

Merci à tous pour ce beau convoyage et à une prochaine aventure maritime.

Julien

 

Photos suivantes de Serge Duperey - Merci

DSC03043.jpg

DSC02986.jpgDSC03042.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC03046.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

OCT-2012-MED-SPIRIT-MALTE--24-.jpg

Publié dans Midle Sea Race

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Et bien, cela ne fait qu'augmenter mon impatience d'embarquer à bord à Marseille, et débarquer au Marin..... en effet, c'est moi qui vais faire à manger à tout le monde a bord..... :-) Et j'ai<br /> aussi hâte de prendre la barre et franchir à l'aise les 20 noeuds !!!!!!
Répondre
T
bravo<br /> ce bateau continue de se montrer au pied des podiums<br /> et de démontrer ses capacités autant par petit temps que par grosse mer<br /> c'est bien ce qui est exceptionnel<br /> bravo a tous<br /> ft
Répondre